« Ce n’est pas le tableau qui compte, c’est le geste.» 

 

Aux premiers jours du confinement qui a touché plusieurs milliards d’êtres humains sur la planète au printemps 2020, Yves Dimier décide de poster sur les réseaux sociaux un mot calligraphié accompagné d'un message invitant les visiteurs à l'imiter. «  Prenez un pinceau souple, de l'encre de Chine, tracez-le vous aussi sur le papier des dizaines de fois, comme si vous deveniez le mot ! » 

«  Et si l’art dit contemporain avait justement le pouvoir d’être innovant dans sa capacité à être expérimenté par le plus grand nombre ? A interroger sur le sens de la vie, à faire que chacun puisse, en référence à Sénèque, rencontrer sa beauté intérieure et construire un équilibre visionnaire ?

Je reste persuadé que l’art devrait être proclamé non pas seulement au sein de quelques réseaux très officiels mais surtout dans la capacité gigantesque de notre humanité contemporaine à pratiquer et produire aux quatre coins de la planète.  Ce n’est pas le tableau qui compte, c’est le geste. » 

Devant les retours des internautes il poursuit l'aventure en créant et postant quotidiennement un nouveau calligramme et termine le 11 mai 2020 en postant le mot MERCI. Tous ces calligrammes constituent la galerie ci-dessous. 

En cliquant sur les images un texte, une pensée, une citation qui lui est associé apparaît. 

© yvesdimier